Inicio / Recursos Naturales y Medio Ambiente

Lavage des eaux polluées avec un nouveau matériau absorbant fabriqué avec des pelures de fruits

Versión en español: sl.ugr.es/material_cascaras

Versión en inglés: sl.ugr.es/material_cascarasEN

Des chercheurs de l’Université de Grenade (UGR) et du Mexique ont employé pour cela des pelures d’orange et de pamplemousse, des résidus qui représentent un problème pour l’industrie alimentaire vu qu’ils occupent un énorme espace et n’ont pas une grande utilité actuellement

Il est calculé que dans le monde se produisent 38,2 millions de tonnes par an de ces pelures de fruits provenant de l’industrie alimentaire

Des chercheurs de l’Université de Grenade (UGR), du Centre de Recherche et de Développement Technologique en Électrochimie (CIDETEQ), et du Centre d’Ingénierie et de Développement Industriel (CIDESI), tous deux des centres mexicains, ont mis au point une méthode qui permet de laver des eaux contenant des métaux lourds et des composés organiques tenus pour polluants, à partir d’un nouveau matériau absorbant fabriqué avec des pelures de fruits, notamment d’orange et de pamplemousse.

Ces résidus représentent un problème pour l’industrie alimentaire vu qu’il s’agit de déchets qui occupent un grand volume et n’ont pas une grande utilité actuellement. Il est calculé que dans le monde on produit 38,2 millions de tonnes par an de ces pelures de fruits provenant de l’industrie alimentaire.

L’étude à laquelle participe l’UGR a servi à dessiner un nouveau processus dans lequel, grâce à un traitement de décompression instantanée contrôlée, il est possible de modifier la structure de ces résidus et de leur conférer des propriétés absorbantes telles qu’une porosité et une aire superficielle majeures.

Le chercheur Luis Alberto Romero Cano, du Groupe de Recherche en Matériaux de Charbon de la Faculté de Sciences de l’UGR, explique que moyennant un traitement chimique postérieur, «nous sommes arrivés à ajouter des groupes fonctionnels au matériau, et à le rendre sélectif afin d’éliminer des polluants organiques et des métaux présents dans l’eau».

Une étude postérieure menée à bien par les auteurs de ce travail a démontré qu’il est possible de mettre en pack ces nouveaux matériaux par colonnes en lit de drainage fixe, de façon similaire à un filtre par lequel on fait passer de l’eau polluée au cours d’un processus à flux continu, tel qu’on le réalise pour les traitements d’eaux résiduelles. Moyennant cette étude à l’échelle de laboratoire, il a été possible d’obtenir des paramètres de dessin pour projeter l’utilisation de ces matériaux à une plus grande échelle.

«Les résultats obtenus montrent un grand potentiel d’utilisation de ces matériaux comme absorbants capable de concurrencer le charbon activé commercial pour l’absorption et la récupération de métaux présents dans les eaux résiduelles, de sorte que l’on pourrait réaliser des processus durables desquels on obtienne des produits à haute valeur commerciale à tarir de résidus de l’industrie alimentaire», Signale Romero Cano.

Référence bibliographique:

Grape fruit peels as biosorbent: characterization and use in batch and fixed bed column for Cu (II) uptake from waste water

Luis A Romero-Cano, Linda V González-Gutiérrez,  Leonardo A Baldenegro-Pérez and Francisco Carrasco-Marín

J Chem Technol Biotechnol (2017) en impresión

DOI: 10.1002/jctb.5161

Biosorbents prepared from orange peels using Instant Controlled Pressure Drop for Cu(II) and phenol removal

Luis A. Romero-Cano, Linda V. Gonzalez-Gutierrez, Leonardo A. Baldenegro-Perez

Industrial Crops and Products 84 (2016) 344–349

DOI: 10.1016/j.indcrop.2016.02.027

Imagen-UGR-divulga-600x522

1. Schéma du processus dessiné par les scientifiques de l’UGR.

LARC

2. Les chercheur Luis Alberto Romero Cano, du Groupe de Recherche en Matériaux de Charbon de la Faculté des Sciences de l’UGR.

oranges-2147-600x450

3. Les pelures d’orange représentent un problème pour l’industrie alimentaire, vu que ce sont des déchets qui occupent un grand volume et n’ont pas de grandes utilités actuellement.

Contact:

Luis Alberto Romero Cano

Groupe de Recherche en Matériaux de Charbon de la Faculté des Sciences de l’UGR

Courriel: leromero@correo.ugr.es / lromero@cideteq.mx

Tél.: (+52) 442 1136810

Francisco Carrasco Marín

Laboratoire d’absorption et de catalyse

Département de Chimie Inorganique

Tél.: (+34) 958 240 506 / 958 242 396

Courriel: fmarin@ugr.es